La seule fête que je déteste vraiment !!!!!

Par défaut

 

Réflexions d’une femme sans enfant sur la fête des mères

Il y a beaucoup de raisons pour moi de ne pas célébrer les fêtes en familles….. particulièrement la Fête des mères. Ce n’est certainement pas parce que les mères ne méritent pas de la reconnaissance, de l’amour et de la gratitude, ma mère certainement le mérite. Au contraire, je crois que les mères devraient obtenir cette reconnaissance, d’amour et de gratitude 365 jours par an. Mais, le jour de la fête des mères peut être un moment difficile pour beaucoup de gens.

J’ai vu des mères de tous les âges s’asseoir et pleurer en ce jour : des  femmes qui ont enterre un enfant, d’autres  qui ne savent littéralement pas où est leur, ou dont les enfants ont brisé leur cœur. J’ai vu des mères qui luttaient sans cesse  contre le sentiment que leur meilleur n’est jamais assez, s’effondrer un peu plus sous le poids des histoires de ces mères parfaites. J’ai entendu des gens dont les mères ont été abusives envers eux, ou qui les ont  laissés se faire maltraiter et qui se  demandent pourquoi leur mère ne les aimait pas comme ces mères dont parlent les chants de la Primaire que les enfants chantent.

Comme femme sans enfant, j’ai fait ma forme de paix avec la Fête des Mères, un long processus qui est à recommencer chaque année et qui se veut souvent entourer d’un grand flot d’émotion et de questionnement. Souvent j’ai dû quitter des discussions quand le sujet de celle-ci était sur la raison d’une femme d’être sur terre est d’avoir des enfants, qu’ il n’y a pas de joie comparable que d’être une mère, que l’éducation des enfants est la chose la plus importante qu’une femme puisse faire de sa vie, que  vous n’avez jamais connu le vrai bonheur jusqu’à ce que vous soyez une mère. Aucune de ces choses  ne s’applique à moi  et c’était tout simplement trop dur à entendre et supporter. Parfois, il y a des commentaires sur  les femmes sans enfant que si elles  sont patientes et ont la foi, elles ne seront pas privés du vrai bonheur et de cette joie dans l’éternité. Qu’elles doivent garder espoir et profiter de la vie….. blablabla Aussi que les gens comprennent combien il doit être difficile que leurs désirs justes ne s’exauceront pas et qu’elles savent aussi comment il doit est dur de passer à côté de ce bonheur et cette  joie. Permettez-moi de vous assurer que si vous n’avez pas parcouru ce chemin, alors vous ne savez pas ! Vous ne savez pas combien il est dur de regarder le bonheur des autres en sachant que le notre bonheur devra se construire sur d’autres options, combien il est dur de trouver ces fameuses options. Combien il est dur de se répéter tout les jours que l’on vaut autant que les autres …. malgré tout on est une femme et qu’on est humaine aussi…. que nôtre coeur aime autant et aussi bien !!!

En tant que travailleuse du milieu scolaire au secondaire, il s’agit d’une période de l’année que je trouve douloureuse et où je me sens quelque peu exclue des autres femmes, les mères. Mais Dieu merci, je ne suis pas au primaire alors pas de carte à confectionner ou de cadeaux à bricoler.  Il est toutefois possible de se préparer psychologiquement et émotionnellement pour arriver à réagir plus adéquatement aux commentaires et questions de collègues, d’amis ou de membres de la famille. Je ne crois pas avoir la solution ultimes….ni même la prétention de m’en sortir mieux que les autres….les grands flots inondera probablement encore mes yeux cette année…. a l’écoute des fameux bonne fête des mères qui ne s’applique en rien a moi !!!!!

Voici quelques moyens d’y parvenir :

a)Focalisez votre attention ailleurs.

Profitez de cette journée pour visiter vos parents et grands-parents. Passez une journée agréable en leur compagnie. Si une réunion familiale réunissant familles et enfants est prévue, prévoyez un autre moment pour rendre visite à vos proches.

b)Évitez les endroits et événements potentiellement troublants.

Certains restaurants et magasins organisent des événements spéciaux pour souligner la Fête des Mères. Il est peut-être préférable d’éviter ces endroits lors de cette journée. Allez dans un bar…privilégier les endroits ou les enfants ne sont pas admis. Comme cela vous ne serez pas l’heureuse spectatrice du bonheur des familles en sortie au restaurant. 

c)Planifiez une activité agréable.

Prévoyez avec votre conjoint ou avec une amie une activité qui vous plaît et qui vous procure joie et bonheur : aller au cinéma, faire une randonnée, etc.

Enfin, sachez que vous n’êtes pas seule dans votre situation. Je suis de tout coeur avec vous

 

. Childless Mormon Support

Mon récit secret !

Par défaut

Et bien oui, montée de lait sur montée de lait… les délires personnels sont inutiles dans l’avancer de la société..mais peut importe le sujet, peut importe le moment…toutes les opinions ont quelque part toujours des origines plus intrinsèques de l’on croit ! Alors pourquoi taire ce que notre être humain ayant une vie à vivre..vie réellement. Non, je ne déteste pas la société en tant que telle (voir post précédent)…elle est ma mère patrie…mais parfois souvent je me flagelle de l’image qu’elle me renvoie ! Mais je sais aussi que cette image provient de mon intérieur… aux yeux des autres la vie peut se présenter différemment….mais on a tous de grands récits qui changent à jamais notre regard du monde…. Donc voila l’origine intrinsèque de mes peurs, de mon dégout ressentis dernièrement par ceux qui connaisse l’humaine qui existe derrière ces mots…. Alors me voici moi aussi victime de cette utilisation de la technologie qui fait en sorte que l’anonymat de millier de personne est plus facile a supporter que l’intimité de mes proches…bref..

Mon récit secret commence par un trait bleu ou rose, ça dépend de la marque. Et puis, ce putain de deuxième trait bleu… T’a beau t’esquinter les yeux… jeter le stylo urinaire à la poubelle… les deux traits restent bels et bien là a te fixer droit dans les yeux.  Si, si, c’est sûr, ils sont là. Et waouuouuuuuuuuuhtchihiiiiiiiiiiiiiiiiiii. Tu sais pas bien si un gouffre s’ouvre sous tes pieds ou si tu t’envoles. Tu pleures, tu ris, tu voudrais le crier à la terre entière, mais tu le fais pas, pas tout de suite.  Tu poses tes mains sur ton ventre. Tu n’y crois pas, mais si, tu y crois, mais quand même… C’est tellement gigantesque que de toute façon t’es pas assez grande pour l’appréhender en entier. Alors tu fermes les yeux, tu pleures, tu ris. Tu sais. Précieux et minuscule. Secret invisible…secret plus grand que nature.

coeur_main_enceinte

Il ne faut pas long avant que les inquiétudes arrivent. Le chéri va dire quoi ? Comment vais-je lui annoncer cela?  Vais-je être à la hauteur ? Vais-je pouvoir lui donner tout ce dont il a besoin ? Vais-je pouvoir le protéger des tares de cette société ?  Va-t-il être en santé ? Vais-je pouvoir en faire un homme bon ??? …Bref mille questions !! Autant de peur que de joie…autant d’angoisse que d’appréhension d’un amour encore inconnue à mes yeux !!! Espoir d’un rêve devenu réalité… Les semaines passent…2-4-6-8 et enfin se fameux premier rendez-vous avec le doc… Tu angoisses…tu stress… Rien à déclarer docteur mais rassurer moi que tout va bien.  Tu crois qu’il se passe un truc bizarre.  Bah, de toute façon, on pense toujours qu’il se passe un truc bizarre. Tes tripes, ta tête te le disent, mais parfois ils parlent pour rien dire ces deux là !!!

T’arrive dans la salle d’attente de l’hôpital…endroit assez diabolique selon mes souvenirs. Du coup, c’est un peu glauque et impersonnel… Té là et tu vois défiler des grosses bedaines, des petits lutins, pousse-pousse et biberons. Tu te dis qu’elles ont de la chance, le pire est passé, elles sont là pour rencontrer leur bébé… T’aimerais bien y être toi aussi. T’es pas prioritaire, t’as rien de grave. Limite t’as l’impression que tu viens leur casser les noix pour rien, dis donc. Ben non..vous le voyez pas c’est encore juste une crevette qui nage….il est la je vous jure ! Mes immenses lolo et mon gros cul bien apparent en sont la preuve…NON..pas pour vous… on doit voir pour croire😉 Et bien désolé… mais moi j’ai pas besoin de voir…je crois c’est tout !!! Alors rassurer moi !

Tu poireautes 1 heure puis 2.. tes angoisses, aussi, elles sont là a poireauté sur la chaise en feuilletant sa revue Châtelaine de 1998. Elles sont sagement assises , elles te lâchent pas. À un moment, c’est ton tour. On te fait rentrer. Tu connais pas l’interne qui t’ausculte un certain M. M&M. Bien gentil le Monsieur..mais quand même. Il te connaît pas non plus.  Il te demande de te déshabiller. C’est froid, c’est stressant, ça pue l’hôpital. T’as juste envie de chialer mais tu ne le fais pas car petit 1 : tu as les fesses à l’air devant un inconnue qui a le nez fourrer dans ton intimité et petit 2: c’est la plus belle chose qui te soit arriver de ta vie alors tu es bien prête a endurer cette forme d’humiliation perverse. Puis, il y a cette voix qui semble venir de l’au-delà ..qui te dit…toujours le nez fourrer entre tes jambes….tout à l’air beau Madame. Mais tout de même on fera un échographie. Je veux pas juste que tu me dises que sa  l’air beau et surtout tu ajoute pas de MAIS après… Il te refile une feuille bleu, puis une feuille rose, puis une feuille blanche et te dit de te rendre au sous-sol. Sans plus… tu m’expliqueras rien alors M. M&M ? Ta pas un guide à me fournir, tsé un genre de guide sur comment gérer tes angoisses ! Ok Doc, on va mettre quelque chose au clair que tu lui dis…  tu sais qu’il est trop tôt pour la première échographie ta crevette est trop petite… alors explication S.V.P.. Allons Mademoiselle, parce que bien sur…quand tu poses des questions tu passes du statue de Madame à celui de Mademoiselle comme si de parler franc te faisais rajeunir ! Mais bon tu repars…papier coloré en main dans les couloirs de cet endroit qui commence vraiment à t’énerver…. hormone de grossesse en prime.

La t’en a marre, tu veux que l’on te rassure. docteur-fou-thumb12924009

Et la au sous-sol, la mascarade des zombies verts et bleus pâles recommence de plus belle…tu poireautes de nouveau avec tes angoisses sur la chaise à côté, mais cette fois il y a tes peurs aussi qui sont bien tranquilles sur ton épaule les papiers colorés en main à essayer de se remémorer le cour de micro-biologie recalé 3 fois…peut-être aurait-ils pus déchiffrer le contenu de ces tests s’il avait trouvé une façon d’être attentif…merde et re-merde… Au moins ici, aucun pousse-pousse, aucune grosse bedaine, aucun lutin… Non, il y a en radiologie des gens vieux qui ont l’air vraiment malade…Encore une fois, tu as l’impression de déranger. On te regarde !!! Ben non, on voit pas ce que tu as…. peut-être  la vie en toi mais il y a le MAIS. Désolé gentil Monsieur tout blanc, t’as pas envie de sociabilisé !!! Puis arrive cette deuxième étrangère qui une fois de plus te demande de te déshabiller…décidément jamais autant de gens en une seule journée auront eu la chance de te dire : déshabille toi, suivi de ouvre les jambes…

Au moins cette fois…tu vas voir…ils vont voir…peut-être que celle-là pourra te rassurer…. Elle t’enduit de gel glaciale…décidément cette image diabolique avait quelque chose de fondée… Elle installe la petit caméra et là, tu vois enfin… les petites structures de ton utérus… heureuses tes peurs ont étés attentives en cours d’anatomie alors elles comprennent se qu’elles voient, pas besoin d’explication. Tu la vois…là, la crevette au fond bien accrochée à la parois. Tu la vois toi aussi,  Madame la radiologiste…tu l’as vois aussi hurle tes angoisses ??? Mais elle regarde son écran. Elle dit rien… pars et reviens sans cesse !!! Décidément ils sont avares de commentaires dans cet hôpital. Et toi tu es là, seule avec tes angoisses et tes peurs…tout 3 le regard fixer sur la crevette dans l’écran. Allons reviens Madame caméra… laisse nous pas seule ! Elle revient enfin… mais non ce n’est pas elle…c’est une autre ! L’interne recommence le manège du gel, on ouvre les jambes..puis nouvelles images !!! Quoi, elle le voit pas elle non plus…tu peux lui pointer peut-être !!!  Tu attends toujours aussi longtemps, l’entretien est tout aussi bref qu’absent. Le cœur ne bat pas, il a la bonne taille mais le cœur ne bat plus… probablement depuis peu !

Rhabillez-vous !  Voilà, au revoir Madame. Et elle se barre aussi vite qu’elle est apparue…r-HOPITAL-SAINTE-JUSTINE-large570

Et tu es recrachée de cet hôpital à gros ventres, seule sur la rue, hébétée, avec ton bébé mort dans ton ventre. On t’a bien fait signer des papiers qui disent que tu consens au traitement choisi par ton médecin traitant. Tu sais pas ce qu’ils vont te faire tout ces gens mais tu sais que peut importe ce qu’ils choisissent…les papiers disent maintenant que c’est toi qui as voulu tuer ton bébé (mort ou pas, on s’en fout, c’est toi qui signes, c’est toi qui portes la responsabilité, de toute façon). D’abord, tu flottes..tu ères dans les rues….tu marches, tu veux pas rentrer à la maison….tu te demandes bien ce que chéri va penser, va dire, va faire…. Il ne se passe rien, mais tu sais que c’est le calme avant la tempête. Tu rentres chez toi dans un brouillard de larmes. Tu te poses, et tu attends. M&M vert va te téléphoner…il va te dire quoi faire…. toi tu sais plus !!! 1 jour puis 2, toujours pas de M&M. à la rescousse.  Mais il fait quoi hein ? La zombie bleu poudre du sous-sol lui a pas transmis le message ? Une femme se promène en liberté avec un bébé mort et personne lui a dit comment allait se passer la suite…Juste signée les papiers de couleurs ? Et puis merde, tu retournes à l’hôpital….endroit qui ne semble pas vouloir se dé-diaboliser à tes yeux !

Non, ils vont te faire le coup de l’attente parmi les bedaines.. bien sur…Cette fois, toi tu sais…toi tu sais que tu ne reviendra pas ici en pleine tempête du nouvel an… pour rencontrer ton bébé, que tu ne reviendra pas ici pour ses premiers vaccins, pour ses maux d’oreille… Toi tu sais… que tu es forte d’être rester là a attendre ton tour, les remords et la détresse hurlant dans ta tête. Tu es rester la calme à relire le vieux Châtelaine de 1998. Puis M&M apparait… fourre sa tête de nouveau entre tes jambes, nouvelle échographie, prise sang… et cette voix de l’au-delà recommence de plus belle: tu vas devoir subir un curetage car il est bien accrocher mais avant on va attendre 1 semaine pour voir s’il va partir de lui même. Merci au revoir… On te recrache de nouveau dans la rue. Tu dois attendre le téléphone pour le rendez-vous, tu dois attendre avec ton bébé morts, tes angoisses, tes peurs et tes déceptions…

Juste 2 semaines..système oblige !  Tu savais pas qu’ils font attendre les femmes pour les curetage dans la même salle que les enfants et les femmes enceintes…. tu savais pas…personne ne te l’avait dit.  Angoisse et peur n’étaient pas préparer en conséquence mais a quoi bon, tu craques de toute façon…. tu poireaute de nouveau avec les zombies vertes, les gros ventres, les pousse-pousse …. Tu es la a poireauté encore dans cette foutue salle…3 hrs-4 hrs puis enfin ton tour ! Enfin ton tour… M&M te dis que tout va bien aller, que tu es jeune, que tu as la vie devant toi…il se veut communicatif… toi tu sais qu’il est trop tard, la confiance est briser, il t’a laissé dans l’ignorance. Il te branche les tubes….et puis plus rien. On a fait taire angoisse et peur ! Tu te réveille perdue, entourer d’enfant et là tu comprends…Mais angoisse et peur sont bien trop geler pour assumer cette tragédie alors tu rigoles, tu parles de tout et de rien…Tu veux juste que l’on te recrache a nouveau dans la rue !

Angoisse, peur et utérus dégèlent peu a peu.  Mais bon dieu, pourquoi personne t’a dit que t’allais avoir mal comme ça ? Pourquoi ce blaireau d’interne, avant de t’éjecter de son service, il t’a pas prescrit un anti-douleur et un anti-hamster cervical costaud ? Tu es déjà si mal dans ta tête, en plus il faut que tu souffres dans ta chair ?  Tu as lu sur Internet que ça arrive à une grossesse sur trois. Un tiers des femmes vivraient ce moment ? Ça ne te console pas du tout, tu te demandes juste pourquoi, pourquoi personne ne t’a jamais rien dit ? Pourquoi personne ne dit rien, ne dit que ça fait si mal, au cœur et au corps, pourquoi personne ne nous prévient ? Petit 1, faire un bébé c’est pas facile, et ça loupe une fois sur trois, dans le sang et la douleur. Petit 2, si ça loupe t’as intérêt à croire en toi pour survivre. C’est pas compliqué quand même, et ça évite de se retrouver par terre, une fois adulte.

C’est ce jour là que tu as perdu.

Tu perds une promesse de bébé, tu perds des projets, tu perds ta foi en les médecins, tu perds tes illusions, parce que vivre ça, ça te rend sombre, douteuse, injuste, envieuse, tu perds ta foi en toi, ta foi en l’avenir, si tu était faites pour avoir des enfants, ben ça irait tout seul non ? Ça te fait entrapercevoir l’indicible et immense douleur d’une femme à qui la nature refuse la maternité. Et ça, c’est inimaginable, énorme d’injustice et de colère.

10849629-enfant-fou-avec-des-lunettes-hypnotiques-fumer-un-cigare

Et en plus, on te demande de te taire. Une fausse couche, ça s’appelle. Ça s’appelle, mais ça se raconte pas. Et ça s’éprouve encore moins. Allez remets-toi sur les railles, c’était pas un vrai bébé, et puis t’en auras d’autres, et puis c’est la nature. Moi, ce jour-là, j’ai perdu beaucoup plus que quelque chose que l’on ne voit pas. L’approche de la date prévue de l’accouchement font que peur et angoisse hurlent forts. J’ai tendance à être plus à fleure de peau, j’ai tendance aux montées de lait, je me sens flotter dans un monde inconnue ! Moi qui brille pourtant si fort en harmonie avec le soleil..bref …

J’en suis désolé, sachez que chaque jour je m’efforce que mon ange soit fier de me voir briller en bas…ensemble nous transformerons mes peurs en rêves inter-stellaires.

L’écoute de se reportage (http://www.canalvie.com/emissions/mon-histoire-troublante/105877813-fausse-couche-vrai-deuil/) et l’analyse de la vie des femmes qui m’entourent mon fait croire en un meilleur demain… Alors comme on vit dans une société technologique…je commence par ici ! Parce qu’il faut bien commencer quelque part. Donc oui, les délires personnels sont inutiles dans l’avancer de la société…mais se sont les individus qui font avancés la société…

Un intellectuelle assis avance bien moins loin qu’un fou qui court droit devant.

Capitalisme et matérialisme… la part du diable !

Par défaut

IS_120921_h84yc_tet_ailleurs_diable_sn635Ok ça fais longtemps que j’ai pas écris… Je me suis laisser sombrer dans la part du diable à trop vouloir aider Dieu. Je m’explique… belle montée de lait en perspective !!!  Je m’en excuse d’avance.

Mais dans un monde où c’est chacun pour soin, où sans gène on pile sur les autres et où sans retenu on s’accorde des privilèges au détriment  de la masse. Dans un sale monde où le paraître est devenu la norme et où l’humanité doit se taire. On vit maintenant à l’heure des sms, texto, facebook et compagnies mais plus personne ne sait discuter, ne sais argumenter positivement, ne sait regarder l’autre dans les yeux pour lui dire je t’aime en silence. En fait, plus personne ne parle….on se conte de moi je veux…moi j’ai…plus jamais de moi je suis ou de moi je ressens. La preuve, je suis obligée d’écrire sur les médias informatiques pour raconter un peu mes angoisses et questionnements… à défaut d’autres moyens de faire passer mes idées et d’avancer dans ma découverte de la vie. Cela fais bien longtemps que la masse à cesser d’aller se regrouper autour d’un café pour refaire le monde à la façon des penseurs et philosophes d’autrefois… On n’analyse plus la vie…. Non ! On invente un programme qui va le faire à notre place… À quoi bon ! Ça me donne le goût de vomir….  Je ne vise ni gouvernement, ni individu mais bien tous…. moi compris ! b09405be

On a laissé le monde physique se dégrader, on détruit la planète et exploite des populations entières au profil de la technologie. Celle-là même qui nous éloigne de nous même…Voila la part du Diable…  Nous détruisons notre habitat afin de détruire se qui était pourtant la particularité de notre espèce… l’humanité INTELLIGENTE. Mais aujourd’hui se sont les téléphones qui sont intelligents !!!

À vous de m’expliquer la logique intelligente la-dedans !!! Le Diable voudrais bien que l’on soit tous à son image…seul à contempler notre reflet dans la lueur des flammes…. Désolé moi je joue pas, mon reflet ne m’intéresse pas… il est triste… Parfois je me demande si Dieu s’était imaginé que nous allions entrainer la planète avec nous dans notre déchéance ;)  Y’ a des jours où je me dis que la prophétie maya …serait peut-être la meilleure chose qui pourrait arriver aux humains… peut-être que les yeux s’ouvriraient enfin sur les autres humains ! Mais bon en attendant….essayons donc de ne pas se laisser ensevelir par le faux… ouvrer vos yeux ! Babylonne est un concept beaucoup plus grand que le petit monde des Rastas… Babylonne doit maintenant être recharger tout les soirs😉 Allez…  ne soyons pas collectivement bêtes …

 

 

Hommes et femmes….opposé ou complémentaire ? Casse pas ta tête !

Par défaut

Vénus de Feu, Mars de Glace…C’est en feuilletant les best sceller de John Gray que j’ai eu l’idée de ce post. Bien sur mon cerveau n’en a pas eu assez des explications d’un seul être humain… homme en plus😉 non je déconne !!! Mais tout de même la scientiste en moi à dû utiliser ces talents d’observatrice des espèces vivantes …faut bien rentabiliser mes couteuses études. Donc, je me suis mise à regarder, écouter et analyser ma propre vision des relations homme-femmes de leurs ressemblances et de leurs différences qui parfois complique tant nos relation en tout genre avec la gente opposée.

Firstio

Lorsque plusieurs femmes sont réunies, celles-ci parlent généralement de leur vécu et surtout de leur vécu intime et relationnel, parfois professionnel. Les femmes échangent leurs états d’âme et elles le font souvent en même temps : « Hé ! Moi aussi, je vis ça comme ça. » ou « Oui, moi aussi, je pense ça. » « Le mien aussi, il est comme ça. » Les femmes se confirment et se confortent l’une l’autre dans leurs propos. Et elles semblent grandement apprécier cette façon de communiquer.

Secondio

Lorsque plusieurs hommes discutent ensemble, ceux-ci parlent généralement de ce qu’ils ont fait et de leurs prouesses. Ils parlent rarement de leurs mauvais coups ou de leurs sentiments. Ils vont de surenchère en surenchère. « Ce n’est rien ça ; si tu m’avais vu l’autre jour… » « Le meilleur coup de ma vie, c’est quand… » Et de parler du plus gros saumon pêché, des performances de leur nouvelle voiture, de la victoire de leur équipe grâce à leur but, du coup d’argent qu’ils viennent de réaliser, des charmes de leur dernière conquête, de la façon dont ils dirigeraient le monde… Les hommes se comparent les uns les autres. Et ils semblent grandement apprécier cette façon de communiquer.

Opposé ou complémentaire

Les hommes et les femmes sont égaux et… presque semblables. En fait dans la réalité, nous sommes plus identiques que différents. Si l’on pouvait comparer l’homme et la femme à l’aide de logiciels nos ressemblances constituent plus de 97% de notre nature humain :  hommes et femmes ont deux jambes, deux bras, un corps, une tête et leurs vies tournent autour des mêmes dimensions : personnelle, relationnelle, professionnelle et parentale. Leurs besoins sont sensiblement les mêmes : survivre, aimer et être aimé, s’épanouir, se reproduire. Leurs peurs aussi. Leurs cerveaux ont les mêmes structures…

Les hommes et les femmes sont semblables, mais ils sont aussi différents. Ni pires, ni meilleurs, différents. Nous viendraient-ils à l’idée, en ce XXIe siècle, de déclarer une race supérieure à l’autre. Pourquoi alors toujours essayer de le faire pour le sexe ? Sinon par pure mauvaise intention politique, afin d’obtenir du pouvoir. Mais bon, je m’embarque pas dans la politique car mon cerveau va divaguer…. mais laissons simplement supposer que les femmes en politique ont certains enjeux de plus quand à la crédibilité face aux hommes. Ce qui selon moi, appauvris le monde politique et le monde en générale…. les femmes ne règlent pas les conflits de la même façon que les hommes… ce qui nous ramène à mon analyse plus ou moins tordue du jour !!!!

Ces différences homme/ femme, quoique minimes, sont par contre toujours présentes, tout le temps, et surtout aux moments où l’on s’y attend le moins. Même en le sachant, il n’est pas toujours facile de percevoir ces différences et, surtout, de les transcender. Dans toute conversation homme /femme, le malentendu n’attend qu’une étincelle pour surgir, le conflit se cache derrière chaque mot, chaque intonation. Les amants sont assis sur un baril de poudre ; les parents sont sous tension constante ; les professionnels se surveillent l’un l’autre… Pourtant, comme le dit si bien Gabrielle Rolland

« Jouer sur la différence, c’est accepter l’autre, mais c’est aussi s’accepter dans sa spécificité ».

D’où nous vient donc cette différence. De la culture ? Non, la source de cette différence réside dans notre nature humaine, dans notre code génétique, dans ce que nous sommes tous profondément. Tous les êtres humains partagent vingt-trois paires de chromosomes. Vingt-deux paires sont identiques ; une seule, la paire sexuelle, est différente. Le code génétique de la femme est constitué de deux X, celui de l’homme d’un X et d’un Y.

Plusieurs espèces vivantes sont unisexuées, chaque individu remplissant les mêmes tâches que tous les autres membres de l’espèce. D’autres espèces sont bisexuées en ce sens que les deux membres de ces espèces se sont partagé certaines tâches ; quelques-unes de ces tâches sont interchangeables, d’autres non. D’autres formes de vie possèdent trois, quatre ou même cinq formes sexués ; dans ces cas-là, la répartition des tâches est très spécialisée et quelque peu fixe. Quelques rares espèces sont hermaphrodites.

Notre espèce est évidemment bisexuée, composée d’un homme et d’une femme. Qu’est-ce qui fait qu’un homme est un homme ? Qu’est-ce qui fait qu’une femme est une femme ? En quoi le Y est-il différent du X.  Le masculin est donc différent du féminin.  La source de nos différences résident aussi dans nos millions d’années d’évolution. L’homme toujours à la chasse, sur ses gardes, concentré sur sa survie physique et celle des siens, déployant son ingéniosité à traquer ses proies, en silence, se coupant de ses sensations pour résister au froid, à la chaleur et à l’inconfort, ravalant ses peurs d’être dévoré par les autres prédateurs, devant se repérer pour ne pas se perdre, stimulant avec les autres hommes son esprit de combativité, scrutant l’horizon, développant ainsi sa force physique et ses réflexes… Tout ça, ça conditionne un homme et ça s’inscrit dans sa nature. La femme souvent enceinte, vivant dans la caverne avec les autres femmes et enfants, devant apprendre à cohabiter dans un espace restreint, anticipant tout danger potentiel, surveillant le feu, nourrissant ses enfants à même ses réserves corporelles, attendant les chasseurs pour refaire ses forces, paniquant au moindre bruit suspect, cueillant tout ce qui est comestible, goûtant à tout, se réconfortant l’une l’autre, attendant impatiemment le retour de l’homme, développant ainsi sa force émotive et ses sens… Tout ça, ça conditionne une femme et ça s’inscrit dans sa nature.

Nos conditions de vie ont certes grandement changé, évolué et devenu de plus en plus unisexué depuis vingt mille ans, moment où nous sommes passés du nomadisme à la sédentarité, et surtout depuis cent ans, moment où nous sommes passés, du moins dans les pays développés, de sociétés agricoles et industrielles à des sociétés post-technologiques basées sur l’échange d’information. Mais, pour la plupart d’entre-nous, nous réagissons encore par des comportements datant de l’âge des cavernes. Ces cavernes ont été remplacées par des maisons, mais nos comportements ont peu évolué. On ne change pas l’hérédité humaine (son code génétique et son code ADN) comme ça….Des décénnies de féminisme, même radical, n’y changeront rien.

Il n’y a aucun doute, non plus, que ces différences puissent être conditionnées culturellement. Des expériences ont démontré que le bébé habillé de rose est « plus belle » et celui habillé en bleu, « plus costaud », indépendamment du sexe du bébé ainsi habillé. Certaines de ces influences sont locales, d’autres universelles. Par exemple, le maternage est universellement encouragé chez la fille, et l’agressivité, chez le garçon. Finalement, peu importent les avis, il est impossible de séparer les influences de la nature de celles de la culture. Les différences hommes/ femmes sont fort probablement, selon moi, le résultat d’une influence combinée de nature et de culture.

Donc finalement……. Quel est l’intérêt de connaître et d’accepter ces différences même si, nous le répétons, l’homme et la femme sont plus semblables que différents ? L’homme ne vient pas de Mars et la femme de Vénus, les deux sont terriens. Voila une conclusion qui me convient bien….

À quoi peuvent bien nous servir la reconnaissance et l’acceptation de ces différences ? Saviez-vous que le Marocain rote après le repas pour manifester son appréciation, que le Japonais laisse toujours de la nourriture dans son assiette, que le Grec soupe (le Français dîne) très tard… L’ignorance de ces subtilités peut occasionner des incompréhensions et même des conflits. Alors, si la connaissance de différences culturelles permet d’entretenir des rapports de bon voisinage, la connaissance et surtout l’acceptation des différences sexuelles pourrait peut-être faciliter l’harmonie conjugale et professionnelle.

Par exemple, les femmes pourraient cesser de croire que l’homme veut toujours tout contrôler ou avoir le dernier mot si elles se rendaient compte que l’homme veut tout simplement savoir qui dirige la situation à ce moment-ci, afin de mieux utiliser son temps et son énergie : prendre le leadership ou se mettre au service de l’autre. Les hommes pourraient cesser de croire que les femmes compliquent tout ou critiquent tout le temps s’ils comprenaient vraiment que la femme recherche a la fois relation, communication, collaboration et intensité et que c’est pour cela qu’elle veut savoir ce qu’il veut ou ce qu’il ressent et qu’elle lui exprime ses états d’âme..

Ainsi si nous savions réellement à qui nous avons affaire…Les femmes ne se permettraient pas de déplorer l’esprit de compétition de l’homme, mais comprendraient que c’est cette compétition qui amène les hommes à se surpasser et à atteindre les plus hauts sommets, que ce soit l’Everest, les sports extrêmes, le fait d’être Premier Ministre ou d’aller bientôt sur Mars. Mais il permettrait aussi aux hommes qui peuvent trouver agaçants les « mémérages » des femmes de comprendre que c’est comme cela qu’elles tissent des liens, qu’elles comprennent leurs semblables…donc eux par la même occasion…., qu’elles deviennent psychologues et apprennent à prendre soin des autres.

Les hommes et les femmes, quoiqu’on en dise, sont désespérément différents dans certains aspects de leur être. Et c’est tant mieux. Nous pouvons ainsi éprouver du désir pour la différence et nous compléter grâce à ces différences. Amusez-vous bien ! Mais n’oubliez jamais que nous sommes tous, au départ, des êtres humains… presqu’identiques.

Et souvenez vous cette petite maxim commique de Sasha Guitry

 » Les femmes désirent ce qu’elle aiment, les hommes aiment ce qu’ils désirent… »

Allez à vos réflexion….mon analyse vous semble si farfelus ???

Des adieux plus important que d’autre

Par défaut

Parfois comme tout être humain ayant un cœur, ma raison ne trouve aucune explication ni même les mots pour honorer certain évènement ou être humain qui traverse mon chemin trop rapidement. Celui-ci était l’un de mes rêves, celle-ci était mon âme bref tout mon être se grandissait de ta présence. Peu de gens comprendront qui tu es et pourquoi il est si dur de vivre loin de toi, mais je sais qu’un jour nous serons à nouveau réunis.
Je ne saurais comment expliquer cette amour inconditionnel qui perdura dans les étoiles….
Voici pour toi petit ange un extraie de cette histoire qui flotte a jamais dans ma tête !
Rêves bien sur ton étoile en attendant mon retour !
Le petit Prince , Antoine de Saint-ExupéryTu regarderas, la nuit, les étoiles. C’est trop petit chez moi pour que je te montre où se trouve la mienne. C’est mieux comme ça..

Mon étoile, ce sera pour toi l’une des étoiles. Alors, toutes les étoiles , tu aimeras les regarder… elles seront toutes tes amies. Et puis je vais te faire un cadeau….
Les gens ont des étoiles qui ne sont pas les mêmes. Pour les uns, qui voyagent, les étoiles sont des guides . Pour d’autres, elles ne sont rien que de petites lumières . Pour d’autres, qui sont savants, elles sont des problèmes. Pour mon businessman, elles étaient de l’or. Mais toutes ces étoiles là se taisent.
Toi, tu auras des étoiles comme personne n’en a …
Quand tu regarderas le ciel, la nuit, puisque j’habiterai dans l’une d’elle, puisque je rirai dans l’une d’elle,alors ce sera pour toi comme si riaient toutes les étoiles. Tu auras, toi aussi, des étoiles qui savent rire !Et quand tu seras consolé (on se console toujours) tu seras content de m’avoir connu. Tu seras toujours mon ami. Tu auras envie de rire avec moi. Et tu ouvriras parfois ta fenêtre, comme çà , pour le plaisir…

Et tes amis seront bien étonnés de te voir rire en regardant le ciel. Alors tu leur diras « Oui, les étoiles, çà me fait toujours rire ! » Et ils te croiront fou . Je t’aurai joué un bien vilain tour… Ce sera comme si je t’avais donné, au lieu d’ étoiles, des tas de petits grelots qui savent rire…bisous à tous nos petits anges

Lire la suite

Parfois il faut oublier les autres et vivre pour soi

Par défaut

Ma cavale cérébralo-euphorique à pris un sens politique. Mais la vie n’est pas que politique ou capitaliste. Il est certain que je pourrais encor vous parler des délires de nos gouvernements, mais le coeur n’y est pas. Ce que je vois me fais penser à Jean Leloup et son célèbre  » Le Monde est a pleurer ». Entre la loi c-38 et le Plan Nord qui offre nos ressources naturelles en polluant la vie  (sous-entendre les sources de la vie ; exemple : L’eau !!! ) . Je ne saurais comment convaincre ces gigolos décérébrés qui croit encore qu’ils ont fait les bons choix. Les bons choix pour qui, les bons choix pour quoi.  Les bons choix en fonction de quoi ???  J’ai perdu le sens de leurs réalités depuis longtemps. Plus le temps passe plus on doit s’assagir semble-t-il ? Et si l’on veut pas devenir comme eux on fait comment. Moi je ne veux pas sacrifier les droit humain au profil du commerce. Et c’est pourtant ce qui se passe partout sur la planète.

Lire la suite

100 jours…100 jours de Honte et de fierté….

Par défaut

Depuis maintenant 100 jours… 100 jours de manifestation… 100 jours de printemps érable… 100 jours de marche pacifique… 100 jours de rage destructrice… 100 jours de dénie du malaise d’un peuple… 100 jours de honte et de mensonge… 100 jours de fierté d’exister ici… 100 jours pour les générations qui nous suivent… 100 jours pour un monde meilleur…

Avec l’été qui arrive, les cœurs du peuple s’ouvrent… on voit naître partout des signes que la population a enfin compris !! C’est ensemble que les choses vont avancer… c’est ensemble que nous allons y arriver !!! Donc aujourd’hui je mets en parallèle deux montages cinématographiques qui représentent bien mon Québec aujourd’hui…. triste réalité d’un pouvoir qui opprime ceux qui veulent le mieux, mais aussi la beautée d’un peuple qui ouvre ses yeux peu à peu. Bien sur ni un ni l’autre ne parle des enjeux, il parle de la jeunesse.. de ce que l’on fait vivre à leurs rêves… à nos rêves collectifs d’un monde meilleurs.

Le mouvement qui d’abord naquit avec l’annonce d’une augmentation de 75% en 5 ans des fraie de scolarité…a grandit suite à l’arrogance d’un gouvernement ou règne la corruption et les visions électorales… il a tente de scindé la population…mais les jeunes ont tenus bon ! Au mois de Mars 2012, on ne parlais que de la huasse des fraies de scolarités…

200 000 personnes ont compris qu’ils s’agissaient de l’avenir de leurs et nos enfants… de l’avenir du Québec…

Regardez comme c’est beau ….

Parfois pas besoin de mots…

Mais parallèlement à tout cela, il y a l’horreur !!! L’horreur de ce que le pouvoir.  Il y a des centaines de gens blessés… certain très gravement ! D’autres encore plus grave que l’on nous cache.

Lire la suite